Festival Borissien

Festival Borissien

Découvrez ici le programme du Festival Borissien

« Les Borissiens » c’est une célébration. D’abord celle de l’anniversaire de la naissance de Boris Vian, mais aussi celle de la diversité de son Œuvre qui continue de nous inspirer depuis presque un siècle. Pendant 7 jours des artistes, des compagnies, des collectifs, des éditeurs et tout un ensemble de passionnés vont rythmer les festivités autour de projets d’esthétiques et de formats variés au Théâtre Lepic, au cœur du 18ème arrondissement.

Au delà des pièces de Théâtre, il y aura un atelier pour enfant, la projection d’un court métrage, une fanfare, des dédicaces, un concert, des lectures

Je voudrais pas crever face B

Une voix, une guitare, deux amis et le recueil de poèmes ‘Je voudrais pas crever’ de Boris Vian. J’ai eu envie de réunir ces ingrédients afin de concocter un moment poético-musical. Ces poèmes profonds et d’autres plus empreints d’humour et de légèreté reflètent la complexité du rapport que Boris entretenait avec la vie et la mort. Le travail avec la guitare est avant tout une recherche sensitive. Les compositions originales se dissocient des textes et les invitent à se mettre en avant afin qu’une autre sincérité s’en dégage.

MISE EN SCENE : Jonathan Perrein

assistante mise en scène : Georgina Ridealgh

MUSIQUE ORIGINALE : Guillaume Barre

Avec Guillaume Barre et Jonathan Perrein

DUREE : 45 min

Lundi 27 avril 19h

Vendredi 1er Mai 16h

L’écume des jours

Spectacle musical inspiré du roman et des chansons de Boris Vian

Adaptation de Claudie Russo-Pelosi

Tandis que l’écrivain s’apprête, dans son appartement, à écrire les premières lignes de son histoire, ses héros prennent vie et chantent ses plus grandes chansons au pianocktail. Colin a tout pour être heureux : un bel appartement où l’on chante et joue du jazz, de l’argent, des objets loufoques, ses amis Chick, Alise, Nicolas, Isis, et des souris qui lui tiennent compagnie. Mais il se rend compte d’une chose : ce qu’il lui manque, c’est l’amour.

MISE EN SCÈNE Claudie Russo-Pelosi

DIRECTION D’ACTEURS Sarah Battistella

ASSISTANT Messaline Paillet

CRÉATION LUMIÈRE Maylandie Kuntz

Avec Quentin Bossis, Loue Échalier, Ethan Oliel, Lou Salaun Tilly, Angéla Mariusse, Charles Garcia, Stéphane Piller, Charlotte Garcia

DUREE : 1h15

Lundi 27 avril 21h

Vendredi 1er Mai 19h

Dimanche 3 Mai 17h30

La Valse Jaune et autres petites histoires entièrement vraies

Nous sommes le cinq août, il est huit heures, il y a du soleil dans la rue et, tandis que les paupières de Folubert Sansonnet prennent de l’intérieur une jolie couleur rouge orange, un brouillard mystérieux, fortement teinté de bleu, se met à recouvrir la ville et va changer irrémédiablement le cours des choses…

Avec Gilles-Vincent Kapps et Sandrine Molaro

Durée : 45 min

Texte de Boris Vian

Mardi 27 avril 19h

Jeudi 30 avril 19h

Dimanche 3 mail 16h

B.O.R.I.S. Pourquoi que je vis

Boris Vian interprété par trois comédiens, au rythme de ses poèmes, textes et chansons. Ils se réapproprient ses écrits, au travers de mises en jeu de chansons et de mises en musique de poèmes, sur des compositions originales. Les tableaux, à la mise en scène aussi délurée qu’épurée, s’enchaînent sans se ressembler, autour d’un thème central : la liberté. Tantôt abordée avec un humour grinçant, tantôt racontée avec émotion et poésie, de manières décalées, mais toujours vecteur de l’engagement de Vian : sa liberté d’expression et de pensée, d’exister et également ses contradictions se dessinent dans une douce, parfois violente, joyeuse et tragique mélancolie.

MISE EN SCÈNE : Anna Orford

SCÉNOGRAPHIE ET COSTUMES : Anna Orford et Hélène Mauduit

MUSIQUE ORIGINALE : Guillaume Barre

DURÉE : 1H

Avec Charlotte Jouanneteau, Guillaume Barre et Jonathan Perrein

Mardi 28 avril 21h

Samedi 2 mai 21h

J’irai cracher sur vos tombes

Jeune auteur, Boris Vian, vient de rater de peu le prix de la Pléiade pour L’Écume des jours et ses romans ne trouvent pas leur public. Heureusement, le jazz est toujours là pour mettre du baume sur le cœur des gens. Boris, vient d’ailleurs de passer la nuit à jouer de la trompette avec une de ses idoles: Duke Hellington. Un familier des Sartre, qui possède une maison d’édition, cherche à publier des romans noirs, “à l’américaine”. Le défi est lancé. Ne manque plus à Boris Vian que le sujet du livre. C’est son ami Miles Davis qui lui fait le récit de la condition des noirs dans l’Amérique du racisme et de l’intolérance qui va le lui fournir. Démarre alors sous nos yeux, la narration d’une impitoyable vengeance : En représailles du lynchage de son jeune frère, Lee Anderson, noir à la peau blanche, utilise la séduction comme châtiment auprès des adolescentes de la ville. Il ne lui manque plus désormais que le titre: J’irai cracher sur vos tombes Best-seller mondial, cet ouvrage hors-norme, aura marqué au fer rouge la vie intime de Boris Vian. Le roman fut interdit à la vente à plusieurs reprises et l’écrivain et son éditeur condamnés par les tribunaux. Les séquelles ont été profondes mais le succès et l’engouement par le public de ce texte puissant, radical et visionnaire, ont fait de J’irai cracher sur vos tombes, une œuvre exceptionnelle. Le roman culte de Boris Vian n’a jamais été réadapté à la scène depuis 1948, date à laquelle la pièce fut montée par l’auteur. En 2020, sera célébré le centenaire de la naissance du génial Boris Vian, et l’occasion de redécouvrir sur scène, cette œuvre si controversée.

ADAPTATION ET MISE EN SCENE : Angelo Corda

Lecture théâtralisé

Avec distribution en cours

Jeudi 30 avril 21h

Vendredi 1er mai 21h

Samedi 2 mai à 19h

Ateliers pour les 7-15 ans

Un atelier ludique et créatif qui va nous permettre d’aller à la rencontre de Boris Vian, un artiste hyperactif à la santé fragile avec un humour glacé, doté d’une vision moderne et d’une âme musicale. Boris Vian était tellement de choses ‘’ingénieur, auteur, traducteur, musicien, journaliste, interprète, jazzologue, et … directeur artistique d’une maison de disques’’, que pendant l’atelier nous allons prendre comme source d’inspiration toutes ses multiples facettes. Via différents exercices et jeux de groupes, nous travaillerons le corps, la voix et nous irons vers la connaissance de l’autre. Ensemble nous allons construire notre ‘mini-univers Boris Vian’.

Vendredi 1er mai 11h30

Samedi 2 mai 13h15

Dimanche 3 mai 11h30

Durée 1h -salle de répétition

Chœur Adodièse

Créé il y a dix ans par deux passionnées de musique et de transmission, Dominique Boutel, productrice à France Musique, fondatrice de l’association Musique Jeune Public, et Claire Dagnicourt, cheffe de chœur, le chœur Ado dièse rassemble tous les ans une trentaine de jeunes, de 11 à 17 ans, habitant le 18ème arrondissement et partageant une passion pour le chant, mais aussi la scène sous toutes ses formes (danse, mime, théâtre…). Défendant un répertoire qui va des chansons parisiennes aux grands airs de l’opérette, en passant par la comédie musicale ou le jazz, le chœur se produit régulièrement pour Kiosques en fête, la fête de la Musique, à la Mairie ou l’hôpital Bretonneau, où il est en résidence, mais aussi au Grand Parquet, au TCE, accompagné par des musiciens professionnels qui adhèrent au projet. Cette année place à Boris Vian !

Vendredi 1er mai 14h

Durée 1h

Conte de fée à l’usage des moyennes personnes

Traumatisé par une rupture amoureuse, Joseph se décide à sortir de chez lui pour chercher du sucre et ôter le goût d’amertume de sa vie.

COURT-METRAGE / 14″ / 2015

UN FILM DE Chloé Mazlo,
ÉCRIT PAR Yacine Badday & Chloé Mazlo, adapté de la nouvelle éponyme de Boris Vian
AVEC Anthony Peskine, Hermès Mazlo, Arnaud Dubois, Bérengère Hénin et Lucie Borleteau
MUSIQUE  Florian Billon et Fanny Lefebvre

Samedi 2 mai 10h30 et 14h

Dimanche 3 mai 10h30

 

Durée totale visionnage et rencontre : 45 min

Elena Josse, Nicolas Cambon et The Improbubble Bang

Elena Josse, chanteuse et Nicolas Cambon, musicien présente un concert partagé avec La Fanfare Improbubble Bang autour de l’oeuvre de Boris Vian.

En avant la zizique!

La Fanfare, c’est un tuba, des accordéons, des trompettes, des guitares, des percussions et une trompinette, celle chère à Boris Vian.

Une ambiance jazz digne de la grande époque de Saint Germain des prés.

Et tirées de l’immense repertoire de Vian et intreprétées et chantées par les different-e-s musicien-nes de l’orchestre, des chansons, perles inconnues de poésie, ou tubes que tous ont déjà entendus ou fredonnés, et qui universelles font encore echo à notre époque.

Dimanche 3 mai 15h30 et 16h45

Fanfare devant le théâtre -Durée 20min

Dimanche 3 mai 20h – Concert -Durée 1h20

ça n'a aucun rapport - Lecture insolite dans les nouvelles de Boris Vian

Ce spectacle sous forme de lecture théâtralisée à deux comédiens est en cours d’élaboration à partir des textes suivants :
– « Mon épouse au volant », tiré du recueil La belle Epoque, dialogue entre le narrateur et son épouse, en voiture. Ce texte servirait de cadre et de ponctuation à l’ensemble. On retrouverait ces deux personnages en voiture, comme si leur voyage se faisait à travers les textes de Vian. (la phrase titre est issue de ce texte)
– « Blues pour un chat Noir », tiré du recueil Les Fourmis, dans lequel nous prélevons la scène du bar, où Peter Gna , après avoir recueilli un chat tombé dans les égouts, l’emmène boire un verre avec une galerie de personnages insolites.
– « Les Bons élèves », tiré du recueil Les Fourmis, où nous prélevons les dialogues entre Lune et Paton, les « bons élèves » de l’Ecole de Fliques
– Un dernier ajout éventuel : des dialogues de « l’Impuissant » , tiré du recueil Le ratichon baigneur, notamment les dialogues au comptoir à Saint Germain des Prés, qui peuvent offrir une continuité avec la scène de bar du Chat Noir.

Samedi 2 mai 15h

Durée 1h

Lecture Liliane Rovère

Lecture de texte de Boris Vian

Choix des textes en cours

Vendredi 1er mai 17h30

 Durée : 1h

Partenariat avec la Librairie l'Attrape-coeurs

Pendant toute la durée du festival, une librairie sera présente au théâtre avec les oeuvres de Boris Vian.

Des dédicaces sont également prévues.

Scroll to top