Lettres à Anne

À partir du 4 octobre !

Correspondance de François MITTERRAND à Anne PINGEOT,
édité chez Gallimard
Avec Patrick MILLE, et la voix d’Irène JACOB
Mis en scène par Benjamin GUILLARD

Adaptation : Patrick MILLE et Benjamin GUILLARD
Scénographie : Edouard LAUG
Lumières : Emmanuelle PHELIPPEAU-VIALLARD
Vidéo : Olivier-Louis CAMILLE
Costumes : Sylvette DEQUEST
Musique : Antoine SAHLER
Chant : Lucrèce SASSELLA
Assistante : Violette DELMAS
Remerciements : Anne Pingeot, Mazarine Pingeot, Sophie Calle,
Jeanne Sarah Deledicq , la Maison de la Poésie, Théâtre du Gymnase-Marseille
© Archives INA
Extrait de « A voix nue » (France Culture) : Entretien Jean-Noël Jeanneney et Anne Pingeot – 2016

Production : Les Productions de l’Explorateur, Théâtre de Nîmes, Scène Conventionnée d’intérêt national – art et création – Danse Contemporaine
La Coopérative de Résidences pour les Écritures et les Auteurs, Mont-Saint-Michel, Normandie, La Ville du Mans, le soutien du Théâtre du Rond-Point
Et le partenariat de l’INA
Production déléguée : Valérie LÉVY

Lettres à Anne

À partir du 4 octobre :
Mardi à 19h
Samedi à 15h

Durée : 1h15

Tarif -26ans à 12€ : réservation par téléphone au 01 42 54 15 12 ou par email à billetterie@theatrelepic.com

François Mitterrand écrit à Anne Pingeot entre 1962 et 1995 : trente ans, et mille deux cents lettres d’un amour clandestin. L’ancien président de la République quitte la posture de l’homme de pouvoir pour se faire poète et amant passionné.
Depuis cet amour interdit, l’un des plus grands secrets de la Ve République, Mitterrand compose une oeuvre rare, brûlante, qu’Anne Pingeot confie aux éditions Gallimard en 2016.
Cinq ans plus tard, le metteur en scène Benjamin Guillard et le comédien Patrick Mille cosignent l’adaptation des lettres. Ils dessinent ensemble un parallèle sensible entre une littérature supérieure des sentiments, poème épique d’un amour fou, et trois décennies d’une fantastique entrée dans l’Histoire d’un homme d’exception.

 

“Courez-y, comme après un amour éperdu” Éric Delvaux, FRANCE INTER
“Patrick Mille brille, en donnant vie à des manuscrits pleins de désirs, de déceptions et symboles d’un amour totalement fou” Benjamin Locoge, PARIS MATCH
“La langue de Mitterrand excelle dans ces lettres (…). J’ai adoré vous [Patrick Mille] entendre les interpréter, c’est magnifique.” Léa Salamé, On est en direct, FRANCE 2

© Giovanni CITTADINI CESI Droits réservés

Scroll to top